Identification matériel roulant

Consultez ou demandez des définitions.
Invité

Re: Identification matériel roulant

Messagepar Invité » 21 nov. 2010 14:13

Salut Manu,
Je suis content de t'avoir rendu ce petit service. Le forum est fait pour ça.
Dernier chapitre: la classification des séries (Baureihe) de locomotives à vapeur à la Deutsche Reichsbahn jusqu'en 1945 ainsi qu'à la Deutsche Bundesbahn (époques II et III) et à la SNCF dès 1938.

A la création de la Deutsche Reichsbahn Gesellschaft en 1922, il a fallu intégrer un parc de machines complètement hétéroclite hérité des anciennes Länderbahnen. On les a groupées dans des séries selon le type de service demandé:

- BR 01 à 19 pour le service rapide
- BR 20 à 39 pour le service omnibus
- BR 40 à 59 pour le service marchandises
- BR 60 à 98 pour les locomotives-tender tous services confondus
- BR 99 pour les engins à voie étroite

L'apparition des engins électriques et Diesel est venue toutefois chambouler le système. Il y a en effet beaucoup trop d'exceptions. La logique serait en principe restée la même avec le E (électrique) ou le V (Verbrennungsmotor, Diesel) précédent le chiffre de la série.
Mais:
- La E41 est une locomotive voyageurs,
- La E44 est un engin pour service mixte,
- Les engins diesel V200, V160 ou V100 sortent complètement du cadre, car le chiffre suivant le V multiplié par 10 indique la puissance en CV !! Seule la loco de manoeuvres V60 respecte la logique.
- Les tracteurs diesel V36 sont des engins de manoeuvres
- La loco électrique E91 ne fait pas de manoeuvres, mais du service marchandises.
etc...

En 1938, la SNCF fraîchement créée a rencontré les mêmes problèmes en devant intégrer le matériel de 6 compagnies privées. Pour ce faire, on a repris la numérotation en vigueur au PLM indiquant l'arrangement des essieux, une lettre de classe et un numéro de série.
Les classes A à O désignaient les engins repris des compagnies privées,
Les classes P à U désignaient des constructions SNCF (exception: la 242A)
Les classes X, Y, Z des locomotives allemandes datant de la 2è guerre mondiale.
(150X, 150Y et 150Z).
Exemples:
la 231 E 22 est une pacific issue de la compagnie du Nord, type 231, classe E, exemplaire No. 22
la 231 K 72 est une pacific issue du PLM, type 231, classe K, exemplaire No. 72
la 241 P 7 est une mountain construite en 1948 sur commande de la SNCF, type 241, classe P, exemplaire No. 7
la 141 R 1244 est une des mikados commandées à 1340 exemplaires aux USA et au Canada par la SNCF en 1945.

Pour les locomotives électriques on a par contre adopté la notation européenne comme la BB-27, la 2D2-5525, etc.
Christophe
Avatar de l’utilisateur
Mulsanne
Messages : 950
Inscription : 30 sept. 2008 01:00
Prénom : Manu
Pays : Suisse
Région : VD
Echelle : HO / Digital CS2

Re: Identification matériel roulant

Messagepar Mulsanne » 27 nov. 2010 07:42

Salut Christophe,

Encore une fois, chapeau bas quant à la richesse de tes données. Toi qui connais bien le matériel roulant, est-il vrai que pour les voitures-couchettes de la compagnie Wasteels, lorsqu'elles arrivaient à la frontière Franco-Espagnole, elles étaient soulevées afin de changer les essieux du fait de l'écartement de voie différent ? Pour les rames "Talgo", ça se fait bien automatiquement en roulant...? :scratch: :scratch: :?: :?:
Invité

Re: Identification matériel roulant

Messagepar Invité » 06 déc. 2010 16:22

Salut Manu
C'est exact, à la frontière espagnole (Irun ou Port-Bou), il fallait changer les bogies pour passer de l'écartement standard (1435 mm) à l'écartement espagnol large (1676 mm).
Le Talgo et le Talgo pendular sont montés sur des essieux télescopiques qui sont automatiquement écartés à Port-Bou dans une installation prévue à cet effet.
Pour les marchandises, on transbordait le chargement du train RENFE sur un SNCF.
C'est la même chose à la frontière russe, 8 heures d'arrêt à Brest-Litovsk pour changer les bogies des voitures directes pour Moscou, l'écartement russe est de 1524 mm.

Christophe
Avatar de l’utilisateur
Mulsanne
Messages : 950
Inscription : 30 sept. 2008 01:00
Prénom : Manu
Pays : Suisse
Région : VD
Echelle : HO / Digital CS2

Re: Identification matériel roulant

Messagepar Mulsanne » 11 janv. 2011 23:36

Salut Christophe,

Comment procédaient-ils pour soulever une rame entière ? Et les passagers ? :scratch: J'aimerais bien que Märklin (j'en doute) ou sinon Roco (plus probable) sorte ces fameuses voitures "Wasteels". J'en ai 2, mais de chez Lima, que je garde bien précieusement.
Invité

Re: Identification matériel roulant

Messagepar Invité » 14 janv. 2011 15:13

Salut Manu,
Parcours le lien photo suivant qui te permettra peut-être de voir comment ça se passe.
De nuit, à Brest-Litovsk, les voitures directes pour Moscou sont amenées à l'atelier au-dessus d'une fosse d'inspection, d'où on dégoupille les bogies européens, ensuite, de puissants vérins hydrauliques soulèvent la caisse de la voiture, un locotracteur évacue les bogies européens et un autre amène les bogies russes. Puis on abaisse la caisse de la voiture et on goupille les bogies russes. Pendant ce temps, on change encore les attelages car les chemins de fer russes utilisent un attelage à mâchoires proche de l'attelage américain. L'opération se fait en une nuit sans que les voyageurs ne doivent quitter leur couchette.

http://www.raileuropexpress.com/rubriqu ... 83330.html

Les voitures-lits sont de construction est-allemande (Waggon-Fabrik Görlitz).
Christophe
Avatar de l’utilisateur
Mulsanne
Messages : 950
Inscription : 30 sept. 2008 01:00
Prénom : Manu
Pays : Suisse
Région : VD
Echelle : HO / Digital CS2

Re: Identification matériel roulant

Messagepar Mulsanne » 29 janv. 2011 20:01

Salut Christophe,

Mille mercis pour ce lien, les photos sont superbes. C'est vraiment impressionnant ces changements de bogies :shock: Le reste du reportage vaut vraiment le coup d'oeil, Moscou est magnifique !

Revenir vers « Lexique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité