Les nez cassés Märklin


Avatar de l’utilisateur
Wolfram
Messages : 3676
Inscription : 27 avr. 2012 01:00
Prénom : Wolfram
Pays : France
Région : Poitou-Charentes
Ville : au bord d'la Gironde
Echelle : H0 - un jour
Contact :

Re: Les nez cassés Märklin

Messagepar Wolfram » 14 avr. 2016 08:21

bertrand v a écrit :Bonsoir Wolfram,

Pierre parle de la manière dont étaient numérotés les engins électriques SNCF, pas de ce qu'il y a dans leurs entrailles ...


Bonjour Bertrand,

Du fait qu"il dit :
Les ingénieurs ne se sont pas trop cassé la tête

je déduisais qu'il parle technique ; d'autant plus que c'est leur domaine...
Je vais me renseigner.
Cordialement,
Wolfram

Vive la diversité !

Mon parc roulant...
En chemin vers Eisenloh

Contribution à Rocrail pour débutants

favorable au tutoiement

Les messages privés ne servent qu'aux échanges de caractère privé et personnel ; les questions techniques ont leur place uniquement dans le forum.
Avatar de l’utilisateur
bertrand v
Messages : 1295
Inscription : 04 janv. 2009 00:00
Pays : France
Région : Ile de France
Ville : Cormeilles

Re: Les nez cassés Märklin

Messagepar bertrand v » 14 avr. 2016 20:52

Bonsoir,

En fait, ce système de définition d'une série d'engins bi-courant a prévalu pendant près de 3 décénnies à la SNCF.
Le principe était que lorsque la série comportait à la fois des engins à courant continu et d'autres à courant monophasé, la série bi-courant résultait de l'addition des deux.
Donc, nous avons eu:
- BB 9200 + BB 16000 = BB 25200
- BB 8500 + BB 17000 = BB 25500
- CC 6500 + (CC 14500) = CC 21000 (la CC 14500 n'a jamais été construite du fait de l'évolution de la technologie ayant conduit à la construction des BB 15000).
- BB 7200 + BB 15000 = BB 22200.

Ensuite, à compter de la BB 26000, la SNCF s'est orientée vers des engins purement multi-courants, donc le principe s'est éteint de lui-même.

Revenir vers « Locomotives »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité